Un homme trouve six chiots sans poil, abandonnés…Impossible d’y voir en eux des Grands Pyrénéens

Voici une autre histoire de sauvetage qui montre à la fois l’incroyable ignorance de certaines personnes et l’héroïque compassion des autres.

Par une froide matinée de décembre en Alabama, alors qu’il se rend au travail, un homme tombe sur six chiots dans les bois, mignons à croquer. Les pauvres bêtes étaient dans un état de santé terrifiant et critique. Elles tentaient de se réchauffer en se blottissant les unes contre les autres. Ces chiots ressemblaient à peine à des chiens : ils n’avaient pas de poils et on voyait leur peau rose et fripée. Ils étaient vraiment trop jeunes pour errer dans les bois sans leur mère et, sans une aide immédiate et les soins d’un professionnel, ils n’étaient pas prêts de s’en sortir. Ces frères et soeurs à quatre pattes ont vite été emmenés dans un refuge situé à Sylacauga, en Alabama. Le personnel du refuge a été choqué par l’état de maltraitance dans lequel étaient les chiots.

Difficile de croire que c’est l’ébauche d’une belle histoire à succès. Et pourtant ! Nous sommes si contents que cela soit le cas et ce, grâce aux soins prodigués par les héros silencieux qui nous entourent !

“Ils sentaient tellement mauvais que le personnel du refuge a dû porter des masques pour pouvoir les laver”, a déclaré Nicole Zaguroli du “Second City Canine Rescue” (SCCR) (“Deuxième Refuge canin de la ville”) à “The Dodo”. “Ils étaient en très mauvais état : ils avaient la gale, ils mouraient de faim et ils avaient froid”.

Selon le personnel d’un refuge, les minuscules chiots, qui ne pesaient que 2,5 kg, appartenaient à une petite race de chien. Cependant, vu l’état horrible dans lequel ils sont arrivés, il était impossible de savoir de quelle race ils étaient issus. Selon une première hypothèse quant à la race de ces chiots, c’était des croisés cockers spaniels. Toutefois, plus tard, et à la surprise générale, il s’est avéré qu’ils étaient tout sauf cela.

Les chiots souffrant de malnutrition ont été emmenés au “Auburn Veterinary College” (au collège universitaire de médecine vétérinaire d’Auburn) pour des soins médicaux complets. Ensuite, ils ont été placés dans deux foyers d’accueil pour continuer à être soignés. Nicole Zaguroli a déclaré que les familles d’accueil qui avaient assez de courage pour s’occuper des chiots extrêmement faibles étaient leurs anges. Le prompt rétablissement de ces chiens ne relève pas du miracle : la clé de cette réussite, c’est une bonne nutrition, des bains médicamenteux et des soins. Les chiots ont commencé à se rétablir progressivement et à s’enrober d’un épais pelage blanc.

 

Quand ces petits furent enfin prêts à être adoptés, la question de la race se posa à nouveau et, cette fois, leur apparence portait plus à croire en des croisés Grands Pyrénéens et Caniches. Et ce n’est qu’une fois que les chiots ont commencé à prendre du poids rapidement, que l’une des personnes qui les a adoptés a fait pratiquer un test ADN et a découvert que les chiots étaient des Grands Pyrénéens de pure race, connu sous le nom de Chien de Montagne des Pyrénées.

Les chiens de cette race sont impressionnants en taille et en force, et ce sont d’excellents gardiens. Ils peuvent atteindre environ 76 cm à hauteur des épaules et peser plus de 45 kg. Ils n’ont donc rien du caniche. Difficile de croire que ces créatures puissantes et majestueuses ont un jour été abandonnées, petites et vulnérables. Heureusement, chacun des chiots secourus a trouvé une famille pour la vie grâce aux formidables bénévoles du “Second City Canine Rescue”.

En l’espace de quelques mois, les chiots ont non seulement changé d’identité, mais ils sont aussi devenus pour leurs maîtres des amis très heureux, actifs et en bonne santé. Bear (anciennement Barksy), l’un des chiots, a même un compte Instagram pour partager ses aventures quotidiennes.

Eric Hartman, un autre père adoptif, a partagé une photo d’Elsa (anciennement Georgia), la chienne qu’il a adoptée dans la portée, dans la rubrique des commentaires sur la publication sur Facebook par le refuge “Second City Canine Rescue”.