Un juge gagne le soutien de la nation pour la créativité des peines qu’il prononcent contre les gens qui maltraitent les animaux

Un juge de l’Ohio estime que l’on doit pouvoir assumer les conséquences de ses actes, surtout dans le cadre de la maltraitance d’animaux. Ainsi, en prononçant ses sentences à l’égard des personnes qui maltraitent les animaux, il veut montrer que celles-ci doivent tirer une leçon de leurs méfaits.

Le Juge, Mike Cicconetti, est basé dans l’Ohio et les criminels, là-bas, savent qu’ils vont avoir des problèmes s’ils se retrouvent dans sa salle d’audience. Amoureux des animaux depuis toujours, ce juge inflige des peines qui les incitent à réfléchir à deux fois avant de répéter leurs actes.

Par exemple, une femme s’est vue condamnée à passer une journée à la décharge pour avoir obligé son chien à vivre dans la saleté. Et il l’a obligée à vivre cette journée comme une misérable, en lui disant : “Je veux que vous vous rendiez à la décharge du comté et je veux qu’on vous trouve l’endroit qui sente le plus mauvais, le plus fort et qui ait l’odeur la plus nauséabonde de la décharge. Je veux que vous y passiez huit heures demain pour réfléchir à ce que vous avez fait subir à ce chien, dans cette odeur. Si vous vomissez, vous vomissez.”

Il a condamné à une peine de prison, à une amende et à une nuit seule dans les bois, une femme qui a abandonné ses 35 chatons dans les bois. Il lui a dit : “Qu’est-ce que ça vous ferait d’être larguée, tard la nuit, dans le parc d’une station de métro, de passer la nuit à entendre les coyotes…à entendre les ratons laveurs roder autour de vous dans une nuit noire et de rester assise là, dans le froid, sans savoir quand vous aurez de nouveau à manger, sans savoir quand on viendra à votre secours ?”

Il souhaite que la loi se durcisse encore plus lorsqu’il s’agit de punir les gens qui maltraitent les animaux. En attendant, il continue, quand même, à faire preuve de créativité pour juger les coupables qui passent la porte de sa salle d’audience.